Jésus, lépreux, disciples, guérison

La guérison d’un lépreux par Jésus, accompagnée de colère.

Publié par

Jésus accepte de guérir un lépreux qui le lui demande. Cependant, dans cette courte péricope, il y a trois expressions, signe de colère de Jésus, qui se trouvent dans les versets 42 et 43 : « En colère, il étendit la main (…) Et le rudoyant, il le chassa aussitôt… ».

Le verset 44 qui suit, montre qu’à la suite cette colère, Jésus a demandé au lépreux de ne pas faire de publicité sur la guérison qu’il venait d’opérer sauf à accomplir la formalité rituelle. Plus haut, dans le même évangile au verset 1, 34, il est mentionné que Jésus empêchait les démons de parler pour ne pas le révéler. Or l’on se souvient, qu’alors que ses disciples le cherchaient pour guérir les foules, Jésus avait rétorqué qu’il était sorti pour prêcher et avait poursuivi sa route sans se laisser distraire (Marc 1, 35-39).

Je m’interroge sur ce besoin de silence et de discrétion, comme tant d’autres l’ont déjà fait, et je crois comprendre que Jésus ne tenait pas à passer pour un guérisseur. Peut-être Jésus voulait-il enseigner le plus possible pour que les oppositions éventuelles se réduisent d’elles-mêmes ? Peut-être Jésus voulait-il enseigner le plus possible pour que nous nous guérissions nous-mêmes par la puissance de la Parole que nous nous serions appropriée, en d’autres termes, pour que nous nous guérissions nous-mêmes en fonction du degré de notre foi ? Jésus guérit le lépreux2

Pour conforter la seconde question, j’entrevois des approches de réponse dans l’Évangile. Par exemple :

  • en Luc 17, 5-6, les apôtres lui avaient demandé « Augmente en nous la foi. » et il avait répondu « Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous auriez dit au mûrier que voilà : Déracine-toi et va te planter dans la mer, et il vous aurait obéi ! ».
  • en Jean 17, 1-2 Jésus priant son Père : « Père, l’heure est venue: glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie et que, selon le pouvoir que tu lui as donné sur toute chair, il donne la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés ! »

Pour le reste, je poursuis la réflexion mais surtout, je voudrais lire vos suggestions à travers les commentaires que vous feriez.

Seigneur Jésus, aide-nous à nous approprier encore plus la Parole, à vivre encore plus la Parole dans toutes nos activités, à travers chacune de nos activités !

Marc 1, 40-45 : texte de l’Évangile proposé par l’Église catholique à notre méditation le 11 janvier 2018

Un lépreux vient à lui, le supplie et, s’agenouillant, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » En colère, il étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. »  Et aussitôt la lèpre le quitta et il fut purifié. Et le rudoyant, il le chassa aussitôt, et lui dit : « Garde-toi de rien dire à personne ; mais va te montrer au prêtre et offre pour ta purification ce qu’a prescrit Moïse : ce leur sera une attestation. » Mais lui, une fois parti, se mit à proclamer hautement et à divulguer la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais il se tenait dehors, dans des lieux déserts ; et l’on venait à lui de toutes parts.

(Marc 1, 40-45)

———————————————————-

Vous voulez poser des questions ? Vous avez envie de commenter l’article ? Faites-le ci-dessous, s’il vous plaît ! Je vous répondrai avec plaisir.

Vous pouvez partager l’article, à votre guise, notamment au moyen de l’une des icônes situées ci-après ou avant le début de l’article. Je vous en remercie par avance.

Enfin, vous pouvez prendre rendez-vous, si nécessaire, au moyen du formulaire de contact qui se trouve non seulement dans le menu de ce blog, mais encore dans les rubriques « Venir en arbitrage » ou « Venir en médiation ».

Cotonou, le 11 janvier 2018

Elvire VIGNON, Avocate honoraire, Arbitre et Médiatrice

Publicités

3 comments

  1. Bonsoir maman.Je ne sais quelle version biblique vous avez utilisé.Jésus n’était pas en colère mais « saisi de compassion ». Merci pour votre méditation que je voudrais juste prolonger .Le vrai exorcisme doit se faire par la prédication de la Parole de Dieu pour guérir le coeur de l’homme et l’arracher à l’emprise du démon.Tout missionnaire doit faire de la prédication sa priorité.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir mon Père, je vous remercie pour votre commentaire. J’ai utilisé la Bible de Jérusalem Cerf/Verbum Bible et n’ai fait que reprendre in extenso le texte qui y est exposé. Merci pour les mots de « professionnels » que vous avez ajoutés à la médiation.

      J'aime

    2. Bonsoir mon Père, je vous remercie pour votre commentaire. J’ai utilisé la Bible de Jérusalem Cerf/Verbum Bible et n’ai fait que reprendre in extenso le texte qui y est exposé. Merci pour les mots de « professionnels » que vous avez ajoutés à la médiation.
      Par ailleurs, il me semble que la colère telle que cela est exposé ici s’insère plutôt bien dans le contexte puisque il est écrit ensuite qu’il a rudoyé le lépreux. Ce n’est donc pas la colère de quelqu’un de fâché qui ne veut pas guérir mais bien de quelqu’un qui éprouve de la compassion mais ne veut pas être détourné de sa mission fondamentale. C’est bien la compassion qui, à mon avis, justifie l’acceptation pour la guérison et la colère justifie le refus du risque d’être catalogué comme guérisseur.
      Merci encore

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s