Force tranquille (Luc 4, 16-30)

Publié par

Ils attendaient de recevoir une pluie de miracles sans croire en celui qu’ils voyaient pourtant comme faiseur de miracles. Une fois dessillés, ils ont voulu en découdre avec lui en tentant de le précipiter d’une colline escarpée « Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin… » (Luc 4,30).

Seigneur, donne-nous d’accueillir la bonne nouvelle, cette force tranquille qui fait échapper sans stress à l’adversité et sans se soucier des adversaires.

Luc 4, 16 Il vint à Nazara où il avait été élevé, entra, selon sa coutume le jour du sabbat, dans la synagogue, et se leva pour faire la lecture.
Luc 4, 17 On lui remit le livre du prophète Isaïe et, déroulant le livre, il trouva le passage où il était écrit:
Luc 4, 18 L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a consacré par l’onction, pour porter la bonne nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé annoncer aux captifs la délivrance et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer en liberté les opprimés,
Luc 4, 19 proclamer une année de grâce du Seigneur.
Luc 4, 20 Il replia le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous dans la synagogue tenaient les yeux fixés sur lui.
Luc 4, 21 Alors il se mit à leur dire: « Aujourd’hui s’accomplit à vos oreilles ce passage de l’Ecriture. »
Luc 4, 22 Et tous lui rendaient témoignage et étaient en admiration devant les paroles pleines de grâce qui sortaient de sa bouche. Et ils disaient: « N’est-il pas le fils de Joseph, celui-là? »
Luc 4, 23 Et il leur dit: « A coup sûr, vous allez me citer ce dicton: Médecin, guéris-toi toi-même. Tout ce qu’on nous a dit être arrivé à Capharnaüm, fais-le de même ici dans ta patrie. »
Luc 4, 24 Et il dit: « En vérité, je vous le dis, aucun prophète n’est bien reçu dans sa patrie.
Luc 4, 25 « Assurément, je vous le dis, il y avait beaucoup de veuves en Israël aux jours d’Elie, lorsque le ciel fut fermé pour trois ans et six mois, quand survint une grande famine sur tout le pays;
Luc 4, 26 et ce n’est à aucune d’elles que fut envoyé Elie, mais bien à une veuve de Sarepta, au pays de Sidon.
Luc 4, 27 Il y avait aussi beaucoup de lépreux en Israël au temps du prophète Elisée; et aucun d’eux ne fut purifié, mais bien Naaman, le Syrien. »
Luc 4, 28 Entendant cela, tous dans la synagogue furent remplis de fureur.
Luc 4, 29 Et, se levant, ils le poussèrent hors de la ville et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline sur laquelle leur ville était bâtie, pour l’en précipiter.
Luc 4, 30 Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin…

Cotonou, le 03 septembre 2018

Elvire VIGNON, Avocate honoraire, Arbitre et Médiatrice

Centre EV Arbitrage & Médiation, Cotonou, Bénin

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s