Les voleurs et l’âne : la suite de l’histoire… avec Nelson Mandela

Publié par

Souvenez-vous qu’à propos de Les voleurs et l’âne (ou la mauvaise manière de régler un conflit), un post que j’ai publié sur ce blog, la moralité était que le recours à la violence contre son partenaire, n’était pas le moyen adéquat pour obtenir le résultat souhaité. C’est, à mon sens, ce qu’explique Nelson Mandela à Richard Stengel dans Conversations avec moi-même (page 259):

« Je comparais la force de la paix à celle de la violence à travers une dispute entre le soleil et le vent. Le soleil dit : « Je suis plus fort que toi », et le vent répond : « Non, c’est moi qui suis le plus fort. » Pour se départager, ils décident d’éprouver leur force sur un voyageur… qui porte une couverture. Ils se mettent d’accord pour déclarer que celui qui amènera le vainqueur à se débarrasser de la couverture l’emportera. Le vent commence. Il se met à souffler, mais plus il souffle fort, plus le voyageur s’accroche à sa couverture. Le vent souffle encore et encore mais en vain. Comme je l’ai dit, plus il souffle, plus le voyageur serre la couverture contre lui. Le vent finit par abandonner. Alors le soleil commence avec ses rayons, doucement d’abord, puis ils gagnent en puissance et à mesure qu’ils chauffent… le voyageur se dit que la couverture ne lui est plus très utile puisqu’elle était destinée à lui tenir chaud. Il décide donc de la desserrer un peu, mais le soleil continue à rayonner, de plus en plus fort, et il finit par la rejeter. Donc, grâce à une méthode douce, il est possible de l’emporter. Cette parabole signifie que, par la paix, vous pouvez convertir les gens les plus déterminés, les plus enclins à la violence, et que c’est la méthode à employer. »

Le soleil et le vent voulait chacun dépouiller le voyageur de sa couverture comme chacun des deux voleurs voulait l’âne.

Le soleil et le vent ont chacun négocié directement avec le voyageur alors chaque voleur tentait de mettre l’autre hors d’état d’agir, oubliant l’objet du délit.

Le soleil a persuadé le voyageur de se débarrasser de sa couverture tandis que le vent a tenté de lui arracher cela. Nous connaissons la suite.

Si vous avez du mal à négocier directement et calmement entre vous, nous pouvons vous aider. Prenez contact avec nous via notre téléphone mobile +229 90 03 41 98 par appels, sms ou messages WhatsApp.

Cotonou, le 12 novembre 2019

Elvire VIGNON, Arbitre et Médiateure, Avocate honoraire

Centre EV Arbitrage & Médiation, Cotonou, Bénin

#Arbitrage #Médiation #Litige #Conflit #Différend #Paix #Sérénité #EVArbitrageMédiation

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s