Travaillons pour la nourriture qui demeure en vie éternelle

Publié par

Le titre de cette publication est tiré d’une péricope de l’évangile selon S. Jean figurant ci-dessous.

Le verset d’où est précisément extrait ce titre est le verset 27 libellé comme suit : « Travaillez non pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure en vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, car c’est lui que le Père, Dieu, a marqué de son sceau. » (souligné par nous)

Il s’agit d’une exhortation de Jésus le Christ à la foule qui le recherche ardemment après avoir mangé, sans bourse délier, les cinq pains d’orge et deux poissons qu’il a multipliés pour nourrir au moins 5.000 personnes. Il montre, sans équivoque, qu’il n’a pas l’intention de leur donner du pain et du poisson à chaque repas mais qu’il compte bien leur apprendre à se nourrir spirituellement. Cette exhortation m’inspire et je vous propose le commentaire que j’en fait, à travers les mots ou groupe de mots soulignés plus haut.

Pour la nourriture qui demeure en vie éternelle : le but du travail auquel Jésus nous invite est une nourriture mais pas n’importe laquelle ; il s’agit de la nourriture qui demeure en vie éternelle. « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul véritable Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jean 17, 3). En d’autres termes, Jésus nous enseigne à nous nourrir pour connaître Dieu. Mais où la trouver cette nourriture ? C’est celle que vous donnera le Fils de l’homme, nous répond Jésus. La nourriture que Jésus nous propose, ce sont ses enseignements c’est-à-dire les commandements de Dieu éclairés par une double loi d’amour : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit ; et ton prochain comme toi-même ». Ainsi tout notre travail doit être orienté amour.

Il me reste à préciser le contenu de ce travail, tel que je le perçois. À mon avis, il s’agit de tout ce que nous faisons pour poursuivre l’œuvre de la création de Dieu : nos métiers, nos loisirs, nos relations, nos occupations, etc., tout ceci doit nous permettre d’aller à Dieu. Notre Seigneur Jésus nous l’a enseigné d’une autre manière, comme nous pouvons le lire dans Matthieu 6, 31-33 : « Ne vous inquiétez donc pas en disant : Qu’allons-nous manger ? Qu’allons-nous boire ? De quoi allons-nous nous vêtir ? (…) Cherchez d’abord son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. » Bref, sanctifions-nous par le travail.

En guise de conclusion, et inspirée par S. Pierre (1 Pierre 5, 11): Seigneur aide-nous à accomplir notre travail « comme par mandat reçu de Dieu, afin qu’en tout Dieu soit glorifié par Jésus Christ, à qui sont la gloire et la puissance pour les siècles des siècles ».

Jean 6, 22-29

Le lendemain, la foule qui se tenait de l’autre côté de la mer vit qu’il n’y avait eu là qu’une barque et que Jésus n’était pas monté dans le bateau avec ses disciples, mais que seuls ses disciples s’en étaient allés.  Cependant, de Tibériade des bateaux vinrent près du lieu où l’on avait mangé le pain. Quand donc la foule vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples non plus, les gens s’embarquèrent et vinrent à Capharnaüm à la recherche de Jésus. L’ayant trouvé de l’autre côté de la mer, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? » Jésus leur répondit :

« En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non pas parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et avez été rassasiés. Travaillez non pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure en vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, car c’est lui que le Père, Dieu, a marqué de son sceau. »

Ils lui dirent alors : « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » Jésus leur répondit : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »

————————

Vous voulez poser des questions ? Vous avez envie de commenter l’article ? Faites-le ci-dessous, s’il vous plaît ! Je vous répondrai avec plaisir.

Vous pouvez partager l’article, à votre guise, notamment au moyen de l’une des icônes situées ci-après ou avant le début de l’article. Je vous en remercie par avance.

Enfin, vous pouvez prendre rendez-vous, si nécessaire, au moyen du formulaire de contact qui se trouve non seulement dans le menu de ce blog, mais encore dans les rubriques « Venir en arbitrage » ou « Venir en médiation ».

Cotonou, le 16 avril 2018

Elvire VIGNON, Avocate honoraire, Arbitre et Médiatrice

Centre EV Arbitrage & Médiation, Cotonou, Bénin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s