Mission de moisson (Luc 10, 1-9)

Publié par

« Paix à cette maison », paix à toi qui me lis !

Jésus confie à 72 disciples une mission assortie de recommandations pour son bon accomplissement.

La mission, c’est moissonner c’est-à-dire sortir de chez eux, aller à des points assignés, guérir les malades et annoncer que le royaume de Dieu est tout proche.

Les recommandations pour l’accomplissement de la mission peuvent se traduire comme suit : soyez vigilants car tout n’est peut-être pas bon à cueillir, voyagez légers et confiants en la providence, ne vous laissez pas distraire en chemin. Proposez la paix en guise de salutations et si vous êtes accueillis, vivez le quotidien des habitants et agissez. Agissez c’est-à-dire apportez-leur la guérison et dites-leur que Dieu est proche d’eux.

Dieu, proche ? Hum !  Peut-être qu’en allant vers mon prochain (co-habitant, membre de ma famille, employé, collaborateur, client, justiciable, personne rencontrée au détour d’un chemin, membre d’un même forum, personne me sollicitant, etc), vigilante, confiante, sans me laisser distraire, en montrant un signe de paix, peut-être qu’il permettra à ma puissance de guérison d’éclore et qu’il me laissera lui dire que Dieu est proche. Alors seulement peut-être, moi aussi, je ressentirai véritablement cette proximité de Dieu, cette proximité avec Dieu et la paix qu’elle induit.

Seigneur Jésus, prie pour nous, prie avec nous le Maître de la moisson, afin que nous soyons de bons ouvriers pour sa moisson.

Jésus chemin vérité vie

Luc 10, 1-9 : texte de l’Évangile proposé par l’Église catholique à notre méditation le 26 janvier 2018

Après cela, le Seigneur désigna 72 autres et les envoya deux par deux en avant de lui dans toute ville et tout endroit où lui-même devait aller. Et il leur disait : « La moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux ; priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson. Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu de loups. N’emportez pas de bourse, pas de besace, pas de sandales, et ne saluez personne en chemin. En quelque maison que vous entriez, dites d’abord : Paix à cette maison ! Et s’il y a là un fils de paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle vous reviendra. Demeurez dans cette maison-là, mangeant et buvant ce qu’il y aura chez eux ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Et en toute ville où vous entrez et où l’on vous accueille, mangez ce qu’on vous sert ; guérissez ses malades et dites aux gens : Le Royaume de Dieu est tout proche de vous.

(Luc 10, 1-9)

————————

Vous voulez poser des questions ? Vous avez envie de commenter l’article ? Faites-le ci-dessous, s’il vous plaît ! Je vous répondrai avec plaisir.

Vous pouvez partager l’article, à votre guise, notamment au moyen de l’une des icônes situées ci-après ou avant le début de l’article. Je vous en remercie par avance.

Enfin, vous pouvez prendre rendez-vous, si nécessaire, au moyen du formulaire de contact qui se trouve non seulement dans le menu de ce blog, mais encore dans les rubriques « Venir en arbitrage » ou « Venir en médiation ».

Cotonou, le 26 janvier 2018

Elvire VIGNON, Avocate honoraire, Arbitre et Médiatrice

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s