Jésus, disciples

Enchanté.e.s d’avoir fait votre connaissance, Seigneur Jésus! (Jean 15, 1-8)

Publié par

Cette péricope se situe au cours de la période du dernier repas de Jésus avec ses disciples. À l’étape à laquelle le récit se situe, Jésus avait déjà lavé les pieds de ses disciples en guise d’enseignement pratique sur l’amour et l’humilité. Judas était également sorti, dans la nuit … et Jésus continuait d’instruire les 11 autres.

Cet enseignement est en fait une présentation plus intense, plus profonde de lui-même que Jésus fait à ses disciples. Il les invite à une relation intime avec lui (vigne et sarments) qui leur permettra de mériter du Père, propriétaire de la vigne. Il les assure que cette relation est garantie par l’amour qu’ils se manifesteront, comme lui-même le fait déjà à leur égard. À travers ses contemporains et ces témoins oculaires, Jésus s’adresse aussi à nous.

Jésus nous commande de nous aimer les uns les autres. En clair, les uns et les autres, ce sont nos concurrents, nos employés, notre personnel domestique, nos enfants, nos parents, nos conjoints, nos collègues, nos ennemis, etc. Jésus nous commande de les aimer tous. Manifester de l’amour aux « uns » nous paraît plus facile qu’avec les « autres ». Cependant, pour peu que nous soyons attentifs, nous remarquerons autour de nous des dispositifs pour réaliser ce projet d’amour.

Par exemple, nous nous rendrons compte que les règles professionnelles et la déontologie des professions réglementées sont de véritables catalogues d’actes d’amour. Ainsi, les règles de confraternité sont une invitation à aimer nos concurrents. La règle d’indépendance appelle au détachement pour ne pas se laisser aveugler par les intérêts très particuliers du client qui écrasent et anéantissent l’adversaire. Les règles d’impartialité auxquelles sont appelées toutes les personnes investies d’une mission de service public, invitent à éviter le favoritisme et à décourager la corruption, sans stress. Par ailleurs, la réglementation du travail permet d’assurer décence et respect minimal au salarié, etc.

En fait, dans toutes ces règles de « César », l’amour de Dieu commande déjà, même si nous nous appliquons à les dissocier avec beaucoup d’énergie. Dans tous les cas, une application joyeuse et sans contrainte de certaines lois et règles nous introduit déjà un peu plus sur la voie de l’amour du prochain et par conséquent, de l’intimité avec Jésus ; intimité dans laquelle nous puiserons et renouvellerons sans cesse notre force spirituelle.

Prière : Seigneur Jésus, laisse-nous porter par toi en nous mettant en toi, en nous fondant en toi comme tu le demandes.

Raisin blanc, fruit
Vigne avec grappes de raisin blanc

Texte de l’évangile selon S. Jean 15, 1-12

Jean 15, 1 Moi, je suis la vigne véritable et mon Père est le vigneron.

Jean 15, 2 Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, il l’enlève, et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, pour qu’il porte encore plus de fruit.

Jean 15, 3 Déjà vous êtes purs grâce à la parole que je vous ai fait entendre.

Jean 15, 4 Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut de lui-même porter du fruit s’il ne demeure pas sur la vigne, ainsi vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.

Jean 15, 5 Moi, je suis la vigne ; vous, les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; car hors de moi vous ne pouvez rien faire.

Jean 15, 6 Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment et il se dessèche ; on les ramasse et on les jette au feu et ils brûlent.

Jean 15, 7 Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et vous l’aurez.

Jean 15, 8 C’est la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruit et deveniez mes disciples.

Jean 15, 9 Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez en mon amour.

Jean 15, 10 Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez en mon amour, comme moi j’ai gardé les commandements de mon Père et je demeure en son amour.

Jean 15, 11 Je vous dis cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète.

Jean 15, 12 Voici quel est mon commandement : vous aimer les uns les autres comme je vous ai aimés.

———————–

Vous voulez poser des questions ? Vous avez envie de commenter l’article ? Faites-le ci-dessous, s’il vous plaît ! Je vous répondrai avec plaisir.

Vous pouvez partager l’article, à votre guise, notamment au moyen de l’une des icônes situées ci-après ou avant le début de l’article. Je vous en remercie par avance.

Enfin, vous pouvez prendre rendez-vous, si nécessaire, au moyen du formulaire de contact qui se trouve non seulement dans le menu de ce blog, mais encore dans les rubriques « Venir en arbitrage » ou « Venir en médiation ».

Cotonou, le 05 mai 2018

Elvire VIGNON, Avocate honoraire, Arbitre et Médiatrice

Centre EV Arbitrage & Médiation, Cotonou, Bénin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s